plouf coin coin



canards_mare



Il Carolino

> Scheda descritiva <
foto


Carolino
Mandarin
Dendrocygne
Mignon
Col-vert de Rouen
Tadorn de Belon
Tadorn Casarca



Le carolin

canard carolin mâleIdentité: Le canard carolin est un canard de taille moyenne. Il a une crête sur la tête et une longue queue rectangulaire, l'abdomen est blanc, et l'arrière des ailes est rayé de blanc.
Le mâle est plus gros que la femelle. Sa tête a des reflets verts, bleus et violets, avec deux lignes blanches parallèles, dont une va de la base du bec à l'arrière des yeux, et l'autre jusqu'à l'arrière de la tête. Il a les yeux rouges cerclés d'orange. Son bec est coloré avec une fine ligne jaune à l'extrême base qui est rouge, ainsi que des traces de blanc

Ordre : Anseriformes
Famille : Anatidés
 
Nom scientifique : Aix sponsa
Synonymes : canard branchu,
Anatra sposa (It), Pato Joyuyo (Esp),
Wood Duck (Ang)
 
Taille : 42 à 50 cm
Envergure : 68 à 78 cm
Poids : Mâle: 670gr - F: 550 gr
Longévité : 13-15 ans

Nicheur occasionnel.
 voir les photos
sur les côtés et une bande noire centrale. La poitrine est roussâtre, les flancs sont vert-gris, le dos et la queue sont noirs. Les pattes sont jaunes.
La femelle est plus terne. Son plumage est brun-gris. Elle a un cercle orbital blanc, la gorge blanche et la poitrine grise. Son bec est gris, ses pattes sont jaune terne.
Le jeune ressemble à la femelle. Le bec est gris, les yeux sont bruns avec un léger cercle orbital.
Les nouveaux-nés sont brun foncé sur le dessus, avec de petites taches blanches sur les ailes et le dos. Le dessous est jaune pâle avec une bande noire qui va de l'oeil à la nuque. Le bec est bleu gris et les doigts sont noirs.

Habitat : Le canard carolin est une espèce originaire de l'amérique du nord, sur divers habitats, incluant les zones boisées le long des lacs en particulier. Il vit aussi sur les étangs d'eau douce, les rivières, et nécessite des bois pour nidifier.

Nidification : Le canard carolin niche dans les arbres, entre 6et 15 m de hauteur, près de l'eau, et parfois même directement sur l'eau, d'autres fois à plus de 2 km. Le nid est construit dans une cavité, est tapissé de copeaux de bois et de duvet.
La femelle dépose 6 à 15 oeufs blanchâtres. Elle couve ses oeufs pendant environ 30 jours. Les poussins naissent en 6 à 18 heures après la première fissure de la coquille. Ils quittent le nid 24 h après la naissance, leur mère les appelant hors du nid. Celle-ci s'assure que la voie est libre et qu'aucun prédateur ne se trouve dans les environs du nid. Ils sautent de toute la hauteur séparant le nid du sol, apparemment sans dommages. Dès qu'ils sont hors du nid, les petits commencent à chercher leur nourriture. Ils deviennent indépendants au bout de 56 à 70 jours d'élevage. Le mâle ne participe pas à leur éducation.
Ils atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de un an.
Il n'est pas rare de trouver plus de 15 oeufs dans un nid. Parfois d'autres femelles pondent leurs oeufs dans un nid déjà occupé. Ce comportement porte le nom de « nid de dépôt ».

Régime : Le canard carolin est omnivore, mais se nourrit à 90% de matières végétales, lenticules et riz sauvage. Il consomme également des noisettes, des fruits, des plantes aquatiques et leurs semences, quelques invertébrés et insectes aquatiques.

Distribution : Amérique du Nord. De la côte sud du Canada à la Floride, et sur la côte ouest, de la Colombie Britannique à la Californie. Ces deux populations hivernent au sud de leurs aires de nidification.

Comportements : Le canard carolin commence plus ou moins à parader vers l'automne, mais la véritable parade commence au printemps. Il est monogame (en général) et reste avec une seule et même femelle pour une saison complète, puis changera de partenaire l'année suivante. Le mâle attire la femelles avec son plumage, tandis que la femelle émet un son perçant et sonore pour l'attirer. Les méthodes pour parader sont variables. Tout d'abord, un lissage mutuel des plumes. Le mâle déploit ses ailes et sa queue en les agitant et en montrant ses couleurs à la femelle. Le lissage mutuel des plumes implique les deux partenaires qui se picorent mutuellement la tête et le cou. Après la reproduction, les mâles migrent vers d'autres lieux pour muer.
Le canard carolin se déplace en marchant, en volant et en nageant. Il est diurne, et à l'exception des femelles accompagnées de petits, dort sur l'eau. Ce sont des oiseaux grégaires, et souvent rassemblés le soir.
Le carolin migre en couples ou en petits groupes. Il n'est pas territorial. Leurs systèmes de défense pour protéger leur partenaire incluent la poursuite, les coups de bec et les coups d'ailes. Les bagarres sont souvent brèves. Pour menacer un autre oiseau, ils agitent leur bec de façon saccadée et frappent d'un coup sec.
Quand un prédateur est dans le secteur du nid, la femelle lance son cri d'alarme, et les petits s'élancent dans l'eau, tandis que leur mère nage loin d'eux, en feignant d'avoir une aile cassée pour attirer le prédateur sur elle. Du fait de la prédation, les poussins en milieu naturel meurent dans une proportion de 85 à 90% à moins de deux semaines.
Pour se nourrir, le canard carolin plonge sa tête dans l'eau pour saisir la végétation aquatique. Il picore à la surface en barbotant, mais se nourrit aussi à terre.

Vol : Le canard carolin a un vol rapide et agile, et il se faufile aisément entre les arbres.

Chant : Le carolin cancane, canquete, nasille. La femelle émet un perçant « oo-eek, oo-eek » quand elle est dérangée ou qu'elle s'envole. Le mâle a un sifflement ténu et ondulant « jwiiip » ou swiiiooo, kip, kip, kip ».
Le carolin adulte possède 12 cris différents, les nouveaux-nés en ont 5. Les cris des adultes sont surtout utilisés en cas d'alerte ou pendant la parade. Les nouveaux-nés émettent quelques cris 2 ou 3 jours après l'éclosion, cri d'alarme ou de contact. A trois mois, ils possèdent le même répertoire que les adultes.

Protection / Menaces : Le canard carolin a considérablement décliné au 19ème siècle, mais il a retrouvé une population stable et croissante au 20ème siècle, grâce à l'installation de nichoirs pour favoriser la reproduction.
La cause de ce déclin fut la beauté de ses plumes qui étaient très demandées, autant pour servir d'ornement que pour confectionner des « mouches » pour la pêche. Dans l'Est Américain, l'abattage des forêts, le drainage et la chasse avaient entraîné sa quasi-disparition.
Ses prédateurs sont les rapaces, les renards, les alligators, les reptiles et les grands poissons. Les oeufs sont détruits par les pics et les étourneaux, oiseaux qui nichent aussi dans des cavités, et au même niveau qu'eux.